yeezy boost 350 buy fake:as a child

The Italian actress is on the bill for the new film by Emir Kusturica, a double gold award in Cannes. On the milky road is released in theaters on Wednesday, July 12 and tells the story of impossible love between a milk deliverer for the fighters and a mysterious refugee from Italy. The scenario takes place in a small mountain village during the Balkan War. The couple is performed on screen by Emir Kusturica in person and Monica Bellucci.

The Serbian filmmaker explains to have filmed the Italian actress, as had never been done: “Monica Bellucci is not just an icon, it is the total woman, she represented the type of woman of the Italian cinema of the Sixties : It’s true, she’s eating spaghetti, before it was something else that was choreographed, this time it’s a landscape of Monica Bellucci’s spirit.

Franceinfo: how did you meet Emir Kusturica?

Monica Belluci: I discovered the artistic world of Emir Kusturica through The Time of the Gypsies. When I saw this movie, I thought it was a masterpiece, with his other films like Underground or Arizona Dream. Emir is someone enthusiastic. So, he told me the whole film by phone. I found it incredible that a man could write a female role so deep, exciting and sensitive. This character is a woman who has many facets. She is maternal and nurturing, but she is also capable of killing and being fragile as a child. To write this, one must know the world of women.

yeezy boost 350 buy fake:as a child

L’actrice italienne est à l’affiche du nouveau film d’Emir Kusturica, double palme d’or à Cannes. On the milky road sort en salle mercredi 12 juillet et raconte l’histoire d’amour impossible entre un livreur de lait pour les combattants et une mystérieuse réfugiée venue d’Italie. Le scénario se déroule dans un petit village de montagne, pendant la guerre des Balkans. Le couple est interprété à l’écran par Emir Kusturica en personne et Monica Bellucci.

Le cinéaste serbe explique avoir filmé l’actrice italienne, comme cela n’avait jamais été fait : “Monica Bellucci n’est pas juste une icône, c’est la femme totale. Elle représentait le type de femme du cinéma italien des années 1960 : elle est vraie, elle mange des spaghettis. Avant, c’était quelque chose d’autre qu’on chorégraphiait. Cette fois, c’est un paysage de l’esprit de Monica Bellucci.”

franceinfo : comment avez-vous rencontré Emir Kusturica ?

Monica Belluci : J’ai découvert le monde artistique d’Emir Kusturica à travers Le Temps des Gitans. Quand j’ai vu ce film, je me suis dit que c’était un chef d’oeuvre, avec ses autres films comme Underground ou Arizona Dream. Emir est quelqu’un d’enthousiaste. Du coup, il m’a raconté tout le film par téléphone. J’ai trouvé incroyable le fait qu’un homme puisse écrire un rôle féminin si profond, passionnant et sensible. Ce personnage est une femme qui possède de multiples facettes. Elle est maternelle et nourricière, mais elle est aussi capable de tuer et d’être fragile comme un enfant. Pour écrire cela, il faut connaître le monde des femmes.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *