fake yeezys:The four re-evaluated criteria

It is a key measure of the five-year Holland, which will soon be called into question. The Prime Minister, Edouard Philippe, unveiled, Saturday, July 8, the contours of the new account painful, renamed “prevention account”. This revision, planned for 2018, is part of the reform of the Labor Code that the executive wants.

Partially implemented in 2015, the hardship account allows private sector employees working under certain difficult conditions to retire early, receive training or work part-time at the same wage level. Considered a “gas plant” by many companies, this account will now be simplified. Of the 10 existing penalty criteria, six will still be considered.

The four re-evaluated criteria – handling heavy loads, strenuous postures, mechanical vibrations and exposure to chemical risks – the most criticized by employers’ organizations – will no longer grant the same rights. Employees confronted with these forms of hardship will be able to retire earlier if “an occupational disease has been recognized”, and if “the permanent disability rate exceeds 10%”, the head of government said on Saturday in a letter The social partners. Franceinfo interviewed employees who live these situations of daily pain?

fake yeezys:The four re-evaluated criteria

C’est une mesure phare du quinquennat Hollande, qui sera bientôt remise en cause. Le Premier ministre, Edouard Philippe, a dévoilé, samedi 8 juillet, les contours du nouveau compte pénibilité, renommé “compte de prévention”. Cette révision, prévue pour 2018, fait partie de la réforme du Code du travail souhaitée par l’exécutif.

Entré partiellement en vigueur en 2015, le compte pénibilité permet aux salariés du secteur privé travaillant dans certaines conditions difficiles de partir plus tôt à la retraite, de suivre une formation ou de travailler à temps partiel avec un même niveau de salaire. Considéré comme une “usine à gaz” par bon nombre d’entreprises, ce compte sera désormais simplifié. Sur les 10 critères de pénibilité existants, six seront encore pris en compte.

Les quatre critères réévalués – manutention de charges lourdes, postures pénibles, vibrations mécaniques et exposition aux risques chimiques -, les plus décriés par les organisations patronales, n’accorderont plus les mêmes droits. Les salariés confrontés à ces formes de pénibilité pourront partir plus tôt en retraite si “une maladie professionnelle a été reconnue”, et si “le taux d’incapacité permanente excède 10%”, a précisé le chef du gouvernement samedi, dans une lettre adressée aux partenaires sociaux. Franceinfo a interrogé des salariés qui vivent ces situations de pénibilité au quotidien ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *