fake yeezys for sale:The judges did not

Investigations also concern possible abuses of social assets while the owner of La Revue des deux mondes, businessman Marc Ladreit of Lacharrière, is close to the candidate Les Républicains.

They have also been extended by the National Financial Prosecutor’s Office (PNF) in particular to suspicions of forgery and the use of forgery and aggravated scams.

The judges did not, however, retain the counts of forgeries and forgeries in their convocation addressed to Penelope Fillon, according to sources close to the file.

The suspicions of aggravated scams include documents found in the National Assembly, including an information sheet on which the candidate’s wife declared in July 2012 a monthly work at La Revue des deux mondes, Sources close to the file.

The investigators questioned whether this figure would have been minimized to respect the legal limit of cumulative working time when she was both employed by the literary magazine and the Assembly from July 2012 to November 2013, two jobs supposed to be full-time.

fake yeezys for sale:The judges did not

Les investigations portent aussi sur de possibles abus de biens sociaux alors que le propriétaire de La Revue des deux mondes, l’homme d’affaires Marc Ladreit de Lacharrière, est un proche du candidat Les Républicains.

Elles ont également été élargies par le parquet national financier (PNF) notamment à des soupçons de faux et d’usage de faux et d’escroquerie aggravée.

Les juges n’ont toutefois pas retenu les chefs de faux et d’usage de faux dans leur convocation adressée à Penelope Fillon, selon des sources proches du dossier.

Les soupçons d’escroquerie aggravée visent des pièces retrouvées à l’Assemblée nationale, notamment une fiche de renseignements sur laquelle l’épouse du candidat a déclaré en juillet 2012 un travail mensuel à La Revue des deux mondes de 14 heures, d’après les sources proches du dossier.

Les enquêteurs se demandent si ce chiffre aurait été minimisé pour respecter la limite légale du temps de travail cumulé quand elle était à la fois salariée par la revue littéraire et l’Assemblée de juillet 2012 à novembre 2013, deux emplois censés être à temps plein.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *